14/02/2010

Témoignage.

L'autre soir, je suis sorti de ma chambre pour aller boire un pot sur la chaussée de Ninove.  Devant l'ascenseur au 2è, je tombe sur un résident tout à fait déjanté en sous-vêtements dans sa chaise roulante ! Et qui me tient des propos incohérents. L'infirmerie de l'étage est bouclée et personne à l'horizon. Faut dire que c'est vendredi soir ; tout le monde est parti et reste l'équipe de nuit.

Je descend pour partir mais je m'arrête tout de même à l'infirmerie du rez-de-chaussée, où trois personnes étaient présentes, pour signaler qu'il faudrait peut-être aller voir s'il ne faut pas prendre des mesures urgentes au 2ème étage.

Réponse de l'une d'elles : "Ce n'est pas MON étage !".

Cela donne une petite idée de l'ambiance...

(Raconté par G.)

13:00 Écrit par Le Collectif. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Rassurant ! Comme c'est rassurant !
J'ai une aïeule à Paloke et ce que je vois et entends ne ma rassure pas du tout ! Mais voilà, elle ne veut pas quitter car elle a mis longtemps à s'intégrer. Que faire alors ?
Les équipes de nuit sont-elles si peu concernées par les résidents ?

Écrit par : grand-maman | 15/02/2010

Les commentaires sont fermés.