09/10/2009

Installation à Paloke.

 Paloke-Bienvenue

Maman a 85 ans. Elle devait quitter son appartement
en avril 2009. Elle décide alors de "se faire placer"
comme elle dit. La question ne s'est pas posée de
chercher une résidence car depuis longtemps la
résidence Paloke avait sa préférence.Il faut dire
que la renommée de la résidence était acquise
depuis de nombreuses années comme étant le
meilleur home d'Anderlecht et environs, bien que
situé à Molenbeek. C'était son premier choix et
elle avait les échos favorables de notre médecin
de famille et ami. En août 2008, je l'inscris sur la
longue, très longue liste d'attente et on s'arme de
beaucoup de patience, au moins 6 mois pour un flat.
Mais voilà...on ne fait pas toujours ce que l'on veut et la vie en a décidé autrement ! Le 30 novembre,
elle a été victime d'une chute avec une hémorragie cérébrale la laissant totalement inconsciente.
Ambulance, hospitalisation, opération, revalidation et au début de février, la clinique m'annonce
qu'elle peut sortir.
Entretemps, j'ai déjà recontacté Paloke mais il n'y a toujours pas de place vacante. Je cherche
ailleurs mais les maisons de bonne réputation ont aussi de longues listes d'attente.
Je réalise aussi que la personne de contact de Paloke a changé et j'apprends que le home
a été vendu à un groupe d'investisseurs....je m'inquiète du changement mais la nouvelle
direction me rassure et me propose provisoirement une chambre, dans l'attente du flat
désiré à l'inscription.
C'est donc avec le coeur rempli de chagrin et de bonheur à la fois, puisque maman a failli
mourir, qu'elle va mieux et a obtenu une place où elle le désirait, que je lui aménage sa
chambre avec quelques uns de ses meubles. J’achète un petit frigo pour qu’elle ait des boissons
fraîches, je décore la chambre avec des photos de la famille et les objets auxquels elle tient.
Je fleuris la chambre, colle un message de bienvenue sur la porte.
Elle quitte la clinique le 18 février, direction Paloke.Ce fut un moment d'autant plus
difficile, que personne de la maison de repos n’était là pour nous accueillir. Je l’ai donc installée
dans sa chambre et c’est le coe
ur gros que je l’ai conduite à la salle à manger pour le souper.
L'adaptation n'a pas été facile, même si maman est de caractère jovial et contente d'être
toujours en vie. Au mois de mars, nouveau déménagement vers le flat qui est bien
situé et très ensoleillé.
Et puis...c'est vrai...il y a eu le changement .
Cet épisode de notre vie de famille a été très pénible et il faut savoir qu'une expérience
semblable peut arriver à chacun de nous.
C'est très triste de devoir admettre que sa maman est devenue dépendante et compte
sur vous comme vous avez pu compter sur elle ces dernières 65 années.

Ce sont les choses de la vie...

10:23 Écrit par Le Collectif. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.